Hupla

Pourquoi recycler ses données numériques ?

 

Le 18 mars dernier, c’était la journée dédiée non seulement au recyclage, mais aussi au Digital CleanUp Day.

Késako ? Cet évènement en ligne visait à sensibiliser le public à l’empreinte environnementale du numérique et encourager le plus grand nombre possible de personnes à nettoyer leurs données et à recycler les équipements numériques qui dorment au fond des tiroirs.

Le recyclage tech se relie à l’Objectif de Développement Durable n°12 *. Il s’agit d’intégrer un mode de consommation et d’utilisation plus responsable et plus durable, dans la gestion des données et des équipements numériques.
Que vous soyez dans le digital ou non, il n’est pas trop tard pour penser à faire le tri, le recyclage et le nettoyage de vos déchets numériques pour réduire votre impact environnemental.

* Les Objectifs de développement durable ou ODD : au nombre de 17 au total, ils ont été définis par les états membres des nations unies, dans un programme universel qui porte l’ambition de transformer notre monde en éradiquant la pauvreté et les inégalités, et en assurant sa transition écologique et solidaire à l’horizon 2030 (dit « Agenda 2030).

 

🔎 Pourquoi nettoyer ses données numériques ?

 

 

On a tendance à imaginer que les données virtuelles n’ont pas d’impact sur l’environnement. Cependant, depuis quelques années maintenant, l’empreinte carbone due à l’usage matériel des technologies numériques et électriques est en hausse. D’ailleurs, l’Agence de la transition écologique ( Ademe ) et l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) ont sorti, ce mois-ci, un rapport d’évaluation : « Connaître l’empreinte environnementale du numérique ». (* voir sources à la fin de cet article)

Dans cette évaluation, ces 2 organismes estimaient, en 2020, que l’empreinte carbone du numérique provient :

 

  • Pour 79% de ces équipements.
  • Pour 16% des centres de données.
  • Pour 5% des réseaux.

 

Avec 245 millions d’objets connectés, ceux dont l’empreinte carbone est la plus élevée sont les smartphones (20%), les téléviseurs (26%) et les ordinateurs portables ou fixes (39%).

De plus, la fabrication de ces équipements représente à elle seule 80% de leur empreinte carbone contre 20% pour leur utilisation (leur consommation d’électricité).

Vous le savez sans doute, les équipements électroniques contiennent des matériaux tels que le plomb, le mercure et le cadmium, qui peuvent être nocifs pour l’environnement s’ils sont mal éliminés.

Le recyclage des données et équipements numériques est crucial pour réduire les risques environnementaux et éviter l’accumulation de déchets électroniques, qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine et l’écosystème.

De plus, les équipements électroniques jetés peuvent contenir des données personnelles, voire confidentielles, qui peuvent être exploitées par des tiers malveillants. Pour préserver la sécurité de celles-ci, il est important de les supprimer correctement.

 

🤔 Comment les trier et recycler ?

 

 

Si le numérique facilite le travail et les communications, force est de constater que les émissions de CO2 liées au numérique sont aussi nocives pour l’environnement. Des mesures de sobriété, d’écoconception et un réel changement du mode de consommation sont sollicités pour réduire cet impact environnemental du numérique

On parle ici de nettoyer son ordinateur, son Drive, ses emails, ses réseaux sociaux, son smartphone et son équipement numérique.

Pour concilier recyclage, économie circulaire et data, quelles sont les bonnes habitudes numériques à adopter ?

Trier sa boîte de réception (e-mail, SMS, messages privés, …). Vous pouvez commencer par les spams, les alertes, les publicités et les mails obsolètes.

Organiser et archiver ses dossiers de manière plus sélective.

Trier ses espaces de stockage (photos, notes, …)

Supprimer avec précaution les données personnelles ou confidentielles de ses appareils électroniques avant de vous séparer de vos équipements.

Donner ou vendre les équipements qui sont encore en bon état de fonctionnement, afin qu’ils puissent être réutilisés par d’autres personnes plutôt que jetés.

Recycler les équipements en fin de vie en faisant appel à des entreprises de recyclage spécialisées « TIC ».

 

 

En recyclant nos données et équipements numériques de manière responsable et en misant sur un usage numérique plus sobre, nous pourrons contribuer à protéger l’environnement. Et puisqu’on vit dans l’ère du digital à forte potentialité, pourquoi ne pas penser aux innovations technologiques en ce sens ?

Si vous souhaitez être accompagné.es pour déployer les actions RSE de votre TPE-PME, n’hésitez pas à nous contacter.

Sources : 

ADEME:

https://expertises.ademe.fr/batiment/passer-a-laction/elements-dequipement/technologies-linformation-communication-tic

Vie publique.fr:

https://www.vie-publique.fr/en-bref/288490-empreinte-environnementale-du-numerique-quelle-evolution-dici-2050

https://www.vie-publique.fr/rapport/288565-evaluation-impact-environnemental-du-numerique-et-analyse-prospective 

 

Vous vous posez des questions sur le développement de votre RSE ?
Demandez un échange avec l’un de nos experts.